Clemenceau

Accueil > Actualités > Septembre 2018 > Des archives inédites mises en ligne sur le site Mémoire des Hommes

Actualités

Des archives inédites mises en ligne sur le site Mémoire des Hommes

Montage d'archives

A l'occasion du centenaire de l'armistice de 1918, le site "Mémoire des hommes" met en ligne une partie des archives du cabinet de Clemenceau ministre de la Guerre et président du Conseil, ainsi que le dossier de la procédure engagée à l'encontre d'Emile Cottin, auteur d'un attentat contre la personne de Clemenceau en 1919.

Le Cabinet de Georges Clemenceau (1917 - 1921)

Le Service historique de Défense à Vincennes conserve dans la série GR N pour la période de la IIIe République, des fonds entrés par voie extraordinaire qui complètent les archives versées par le Cabinet du ministre, intitulés dans le plan de classement de la série, fonds particuliers. Il s’agit des fonds Poincaré, Buat, Gallieni, Clemenceau et Lebrun. Au total, ils représentent 299 cartons. Le plus important d’entre eux demeure le fonds Clemenceau qui compte 242 articles. Ceux-ci ont été versés en 1930 par le général Mordacq, chef de cabinet militaire du ministre de la Guerre et du président du Conseil pendant son mandat entre novembre 1917 et janvier 1920.

En 2018, à l’occasion de l’année Clemenceau « Père la Victoire », la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives numérise et met à disposition des publics la partie la plus intéressante de ce fonds d’archives, soit vingt cartons d’une qualité informative exceptionnelle.

L'attentat du 19 février 1919 contre Clemenceau

Le 19 février 1919 à 8h30, alors qu'il quitte en voiture son domicile de la rue Franklin pour se rendre au ministère de la Guerre, Georges Clemenceau est visé par plusieurs coups de revolver et blessé à l’épaule. L'auteur de l'attentat est Louis Émile Cottin (1896-1936), jeune anarchiste de 22 ans qui lui reproche notamment d'avoir lutté par la force contre les grévistes des usines de guerre. Cottin est aussitôt arrêté. Le Troisième conseil de guerre, présidé par le colonel Hyvert, est saisi de l'instruction. Cottin déclare : « Je tiens tous les gouvernements responsables de toutes les guerres ayant eu pour résultat le meurtre de millions d'individus ». Il est d’abord condamné à mort (jugement n°156/4518 du 14 mars 1919), mais la peine est finalement commuée en 10 ans de travaux forcés par le Président Poincaré.

Le dossier présenté sur le site Mémoire des Hommes contient les rapports, renseignements et expertises de l'enquête judiciaire, les interrogatoires et dépositions de Cottin, de ses proches ou de témoins, des ordonnances ainsi que des extraits de la presse de l'époque. On y trouve aussi l’une des neuf balles qui ont été tirées lors de l’attentat. Le classement du dossier suit une logique juridique. Il est organisé par cotes : chaque cote concerne une affaire ou un sujet et est matérialisée par une chemise ou un document. De nombreux documents, signalés dans l’inventaire, ont été retirés du dossier à une date inconnue. L’ensemble de l’inventaire a été ici retranscrit : les documents manquants sont indiqués le cas échéant.

Ce dossier est actuellement conservé au Dépôt central des archives de la Justice militaire (Le Blanc, Indre).

Les archives Clemenceau sur le site Mémoire des Hommes


Mission Centenaire
ContactPlan du siteMentions légalesPartenairesCrédits