Clemenceau

Accueil > Clemenceau à l'école > Des collégiens de Dieppe réalisent une BD en hommage à Clemenceau

Clemenceau à l'école

Des collégiens de Dieppe réalisent une BD en hommage à Clemenceau

© Marceau Bellanger (Conseil départemental de Seine-Maritime)

Dans le cadre du concours Bulles de mémoire 2018 qui avait pour thème " Faire la paix, maintenir la paix " et en lien avec les commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, des élèves de 3e ont réalisé quelques planches en hommage à Georges Clemenceau et à son implication dans la signature du Traité de Versailles le 28 juin 1919.

Georges Clemenceau ou le Père la Victoire

Connu pour son implication auprès des poilus lors de la guerre 14-18 et pour son rôle politique dans la victoire du 11 novembre 1918 et la signature du Traité de Versailles le 28 juin 1919, Georges Clemenceau est une personnalité incontournable du programme d’Histoire-Géographie de la classe de 3e. C’est pour cette raison que cinq élèves de 3e du collège Claude Delvincourt de Dieppe ont choisi, dans le cadre de leur participation au concours Bulles de mémoire 2018, d’orienter la réalisation de quelques planches de bande-dessinée sur le thème du Traité de Versailles de 1919.

Sous la supervision de leur enseignante Cécile Hupy, les élèves ont ainsi étudié les traces de cet événement, à la fois en contactant le musée Clemenceau rue Benjamin Franklin à Paris et en recherchant des documents et notamment des photographies de la signature du traité de Versailles. La réalisation finale de leur bande-dessinée leur a valu le 1e prix régional de la Normandie lors de la remise des prix du concours Bulles de mémoire 2018, qui s’est tenue au Conseil départemental de Rouen.

La reconstitution fictive de la dernière soirée vécue par Georges Clemenceau

Composée de trois planches, la bande-dessinée commence à la tombée de la nuit, le 24 novembre 1926, au 8 rue Benjamin Franklin à Paris, lieu de résidence ultime de Georges Clemenceau. Elle montre un Georges Clemenceau au soir de sa vie, fatigué et perdu dans ses pensées, ses regrets et ses inquiétudes. Clemenceau est installé dans le fauteuil de son bureau et il appelle sa domestique pour qu’elle lui apporte une boisson chaude.

Fébrile et somnolent, Georges Clemenceau fait tomber sa tasse par mégarde et c’est dans un sommeil profond qu’il se remémore l’épisode du traité de Versailles, la venue de nombreux poilus dont quelques gueules cassées, la présence de Lloyd George (premier ministre britannique), Vittorio Orlando (président du Conseil italien) ou encore Woodrow Wilson (président des Etats-Unis), ainsi que la colère d’Hermann Müller (ministre des affaires étrangères allemand) face au contenu du Traité.

Lorsque Georges Clemenceau se réveille, il est seul dans son bureau. Sa domestique n’est plus à ses côtés. Il reprend peu à peu ses esprits, avant de sombrer dans un sommeil ultime, empli d’inquiétude puisqu’un krach boursier vient de se produire et que l’Allemagne se prépare pour une revanche. Le passage des vignettes aux couleurs vives aux vignettes en noir et blanc marque la transition du moment présent, en 1926, au souvenir passé de 1919.

Enfin, la plume oubliée sur la dernière page du journal de Georges Clemenceau laisse apparaître une tache d’encre qui peu à peu se transforme en une croix gammée, emblème des nazis et annonce d’un avenir obscur.

clem2.jpg clem3.jpg

Mission Centenaire
ContactPlan du siteMentions légalesPartenairesCrédits