Clemenceau

Accueil > Archives Clemenceau > Archives Clemenceau > Signature de l'armistice à Rethondes

Archives Clemenceau

Affichage détaillé (Archives Clemenceau)


Lettre de Georges Clemenceau au maréchal Foch. Paris, 10 novembre 1918 © Arch. nat., 414AP/3, dossier 1 et 414AP/15, album 3
Suite de la lettre de Georges Clemenceau au maréchal Foch. Paris, 10 novembre 1918 © Arch. nat., 414AP/3, dossier 1 et 414AP/15, album 3Rethondes, 9 novembre 1918 : la clairière. À gauche, le train allemand © Arch. nat., 414AP/3, dossier 1 et 414AP/15, album 3Rethondes, 9 novembre 1918 : le wagon de l'armistice © Arch. nat., 414AP/3, dossier 1 et 414AP/15, album 3Rethondes, 9 novembre 1918 : fourgon de queue du train allemand ; officiers et envoyés extraordinaires de la délégation allemande © Arch. nat., 414AP/3, dossier 1 et 414AP/15, album 3Rethondes, 11 novembre 1918 : 7h30, l'armistice est signé, le maréchal Foch s'apprête à partir à Paris © Arch. nat., 414AP/3, dossier 1 et 414AP/15, album 3

Signature de l'armistice à Rethondes

À quelques heures de la signature de l'armistice, Clemenceau écrit à Foch : "S'il vous restait des doutes au moment de la signature, vous devriez me donner un coup de téléphone."

08/11/1918

Type de document : Lettre, Photographie

« Paris, 10 novembre 1918

Mon cher Maréchal,

Je vous communique sous ce pli la dépêche que je viens d'adresser aux gouvernements alliés. Ces questions sont posées. Je ne saurais dire comment les évènements nous permettront de les résoudre puisque cela dépendra, pour une grande part, de ce qui se passera en Allemagne. Jusqu'à nouvel ordre je crois qu'il est nécessaire, pour vous, de les avoir présentes à l'esprit. En tout cas, s'il vous restait des doutes au moment de la signature, vous devriez me donner un coup de téléphone.

Tout à vous

G. Clemenceau »

 

Les papiers personnels de Ferdinand Foch sont conservés aux Archives nationales dans la sous-série 414AP.


Mission Centenaire
ContactPlan du siteMentions légalesPartenairesCrédits