Clemenceau

Accueil > Comprendre Clemenceau

 

Comprendre Clemenceau

tranchee.jpg

Les voyages de Clemenceau au front

Avant même ses nombreux déplacements en tant président du Conseil et ministre de la guerre en 1918, Clemenceau a plusieurs fois rendu visite aux armées, pour se rendre compte par lui-même du quotidien des Poilus.


Revue de jeunes recrues par Blaise Diagne à Bandiagara, au Mali, en mai 1918 © Archives Nationales 110AP/2/2

Clemenceau et la "force noire"

En 1918, Clemenceau confie à Blaise Diagne, premier député africain noir élu au Palais-Bourbon, une mission diplomatique pour recruter de nouveaux tirailleurs africains.

En 1918, Clemenceau confie à Blaise Diagne, premier député africain noir élu au Palais-Bourbon, une mission diplomatique pour recruter de nouveaux tirailleurs africains.


Versailles, Trianon Palace, Conseil supérieur interalliée. M. Clemenceau et le général Pétain passent devant la compagnie d'honneur ©Albert MOREAU/SPCA/ECPAD/DEFENSE

Clemenceau chef de guerre

Si, lorsque Clemenceau accède au pouvoir, le politique a déjà reconquis la direction des opérations, cette reprise en main franchit avec lui une étape décisive.


Le Président du Conseil et ministre de la guerre accueille le général Foch, commandant des armées alliées en France © Albert MOREAU/SPCA/ECPAD/DEFENSE

Clemenceau et le commandement unique

L'une des légendes de la Grande Guerre attribue aux Britanniques l'initiative du commandement unique des armées alliées, confié au général Foch à Doullens, le 26 mars 1918.


Déjeuner au front avec le capitaine Michel Clemenceau, son fils © Archives départementales de la Vendée

Les Poilus de Clemenceau

A l'éclatement de la guerre, Clemenceau, malgré son grand âge et ses maladies, se culpabilise de ne pas être sur le champ de bataille auprès de ses intimes et de ses amis et va vivre, comme l'arrière, la guerre par procuration.


A Villers-Bretonneux, Georges Clemenceau et le général Foch franchissent le portail du Quartier général © Frédéric GADMER/SPCA/ECPAD/DEFENSE

Clemenceau face au général Foch

Associés dans la victoire, Clemenceau et Foch n'ont pas toujours été unis dans la guerre et resteront divisés dans la paix.


Versailles, Trianon Palace, Conseil supérieur interalliée. M. Clemenceau et le général Pétain passent devant la compagnie d'honneur © Albert MOREAU/SPCA/ECPAD/DEFENSE

Pétain et Clemenceau

Malgré les critiques du président Poincaré envers le général Pétain, le Tigre oeuvre à maintenir l'harmonie dans le duo Foch-Pétain, seul capable, à son avis, de mener la France à la victoire.


mordacq.jpg

Le général Mordacq, l'homme de confiance de Clemenceau

Tempérament d'acier, esprit vif, Mordacq est une pièce maîtresse du dispositif de Clemenceau chef de guerre : il ne cesse de l'alimenter de renseignements rigoureux, de dénouer des situations intriquées, le suit partout.


Premier numéro de "l'Homme enchaîné" - 30 septembre 1914

Clemenceau et la censure

Pendant toute sa carrière de journaliste, Clemenceau s'est battu pour la liberté de la presse. Malgré tout, une fois arrivé à la présidence du Conseil en 1917, il admet la nécessité de la censure pour bien conduire la guerre.

Pendant toute sa carrière de journaliste, Clemenceau s'est battu pour la liberté de la presse. Malgré tout, une fois arrivé à la présidence du Conseil en 1917, il admet la nécessité de la censure pour bien conduire la guerre.


Le port de Nantes © Archives départementales de la Vendée, 83 Fi - Photographies et cartes postales de la famille Bujeaud (1850-1929)

Clemenceau, un Nantais ignoré

" Je n'ai jamais aimé la ville Nantes ", écrira Clemenceau, ville dans laquelle il a effectué toute sa scolarité. Pourtant, à de nombreuses reprises il évoquera la ville de son enfance en faisant montre d'un attachement affectif fort.


Aquarelle de Camille Pelletan  © Archives départementales de la Vendée

La chasse, une passion de Georges Clemenceau

La chasse fut l'une des grandes passions de Georges Clemenceau, même s'il était plutôt contemplatif dans l'âme, et "trop grand marcheur pour [se] distinguer au tableau".


Georges Clemenceau chez lui, en 1928. Photographie de presse / Agence Meurisse

L'oeuvre littéraire de Georges Clemenceau

Étudiant, journaliste, maire, sénateur, président du Conseil... Clemenceau n'a cessé d'écrire, à chaque période de sa vie - recueils d'articles, essais politiques, roman, pièce de théâtre, préfaces, etc. Voici la liste de tous ses ouvrages édités.


Archives départementales de la Vendée

Le serment de Clemenceau à son père

En 1858, Georges dit à son père, lors de son arrestation à Nantes : "Je te vengerai". Une pensée qui ne cessera de le hanter.

En 1858, Georges dit à son père, lors de son arrestation à Nantes : "Je te vengerai". Une pensée qui ne cessera de le hanter.


© Musée Clemenceau

Orientations bibliographiques pour approfondir Clemenceau

Ci-dessous, une liste non exhaustive d'ouvrages et autres publications récentes consacrés à Clemenceau, ou rédigés par Clemenceau lui-même.


"Télégramme de Clemenceau au prince Sixte de Bourbon-Parme suite à l’échec des pourparlers de paix officieusement lancés par l’empereur d’Autriche-Hongrie Charles Ier, 198 PAAP/1, 11 avril 1918" © Archives diplomatiques du Ministère de l'Europe et des

Clemenceau et l'échec des pourparlers de paix

A la fin de l'année 1917, les populations des pays belligérants n'aspirent à rien tant qu'à la paix. Mais pour Clemenceau, il ne saurait y avoir de paix que victorieuse – la victoire du Droit sur la barbarie.



Mission Centenaire
ContactPlan du siteMentions légalesPartenairesCrédits