Carrefour: un couple d’arnaqueurs se fait prendre chez l’enseigne! Terrible histoire

Personne ne peut échapper aux arnaqueurs, pas même les grandes enseignes de redistribution comme Carrefour. Ce duo pensait mener en bateau l’enseigne, mais la justice ne tarde pas à leur donner une sanction. Cette histoire nous est dévoilée par nos confrères du magazine Capital.

carrefour-un-couple-darnaqueurs-se-fait-prendre-chez-lenseigne-terrible-histoire
©Radio-Canada

Durant tout une année, ces deux personnes ont réussi à soutirer de l’argent à Carrefour en faisant croire à des remboursements. Accusés de fraudes donc, l’homme et sa sœur avaient été poursuivis en justice. Découvrez les détails de cette folle histoire dans la suite de notre article.

Carrefour ciblé par une arnaque !

Relatée dans les colonnes du magazine Capital, cette histoire a surpris les lecteurs. Qui aurait imaginé arnaquer un établissement comme Carrefour ? En effet, cela semble complètement impossible et inimaginable. Pourtant, ce duo l’a fait, et cela pendant une très longue période. En faisant leur course au drive, ces derniers ont mis en place un stratagème infaillible pour se faire rembourser des achats qu’ils n’ont même pas faits.

En faisant leur course en ligne chez Carrefour, ces derniers passaient tout simplement leur commande et se faisaient livrer quelque temps après. Le 22 février dernier, l’homme et sa sœur passaient enfin devant le tribunal pour escroquerie. Profitant des failles du système de vente en ligne, ces deux personnes ont réussi à se faire de l’argent au détriment de la célèbre enseigne. Très vite, ils se font sanctionner par la loi. On espère que cela leur servira de leçon et que dissuadera les autres d’en faire autant.

Une sanction bien méritée ?

Cependant, le système de vente en ligne, imposée par le confinement, a posé quelques problèmes auprès des consommateurs. Bien que les demandes de remboursement étaient nombreuses chez Carrefour lors du confinement, personne n’avait réussi à faire autant que ces deux personnes. En tout, ils avaient demandé des remboursements à 91 reprises. Et à chaque fois, le présumé remboursement dépassait toujours la moitié de la commande.

« Sept articles sur dix ne convenaient pas ou étaient manquants. Carrefour n’est pas le supermarché du coin, » c’est ce qu’ils expliquent en guise de justification devant le tribunal. Mais personne n’était dupe, il était évident qu’il s’agissait simplement d’une arnaque. Expliquant qu’à chaque fois, le conditionnement des produits frais laissait à désirer. Mais étonnamment, l’homme et sa sœur ne savaient pas quoi répondre lorsque le procureur leur a demandé pour rester fidèle à Carrefour malgré leur accusation.

ThibauIt Urea

Passionné par l'écriture et les nouvelles technologies, le métier de rédacteur web a été pour moi une révélation ! Je suis particulièrement intéressé par l'actualité people, française mais aussi internationale.