Faits divers: une caissière efface son ardoise en laissant des clients passer sans payer

Dos au mur, cette caissière ne savait plus comment faire pour s’acquitter de ses dettes. Alors qu’elle devait une très grosse somme d’argent à des créanciers, elle trouve un moyen très astucieux d’effacer son ardoise.

faits-divers-une-caissiere-efface-son-ardoise-en-laissant-des-clients-passer-sans-payer
©Vienna
publicité

Durant plus d’une année, cette caissière quinquagénaire qui travaillait dans un supermarché du Toulois a fait en sorte que ces créanciers ne paient pas leurs achats. Pour cela donc, elle ne facturait que quelques euros alors que les clients partaient avec tout un charriot plein.

publicité

L’histoire de cette caissière qui paie ces dettes d’une manière assez insolite !

L’histoire se passe en Toulois, une ville de 37 000 habitants située en Meurthe-et-Moselle. Cette petite ville de la région Grand Est n’a pas vraiment l’habitude que le regard du reste du pays se tourne vers elle. Mais avec ce que venait de faire cette caissière quinquagénaire, cela va changer. Pendant toute une année, le supermarché où travaillait la femme avait perdu un total de 24 000 euros.

Pour cela, la caissière avait repris les articles, après avoir annulé leur vente. Et pour qu’elle ne se fasse pas démasquer, elle décide de laisser passer quelques articles. Cette arnaque, elle l’aurait alors fait au profit de huit personnes. La caissière se serait endettée auprès de ces personnes et n’avait pas les moyens pour les rembourser. Pour s’en sortir donc, elle avait mis en place ce stratagème très élaboré. Mais malheureusement, ce genre de pratique devient de plus en plus nombreuse en France.

publicité

Comment s’en est-elle sortie ?

Lorsque les méfaits de la caissière étaient enfin découverts, elle n’a pas vraiment eu droit au sort qu’elle imaginait. En effet, elle pensait qu’elle allait être licenciée, mais ce n’était pas le cas. Au contraire, les choses se sont plutôt bien présentées pour la caissière puisqu’elle bénéficie d’une rupture conventionnelle. Et avec cela, elle a aussi touché 10 400 €.

publicité

L’inspection du travail s’est effectivement opposée au licenciement de cette dernière. En effet, des preuves de l’existence des accusations ont permis de disculper la caissière . Cela a été possible grâce au visionnage des vidéosurveillances. Ensuite, l’avocate de la caissière, Me Stéphane Vallée, a su trouver les mots justes pour plaider la défense de son client. En effet, celle-ci a réussi à faire passer ces actes sur le compte des huit personnes qui l’ont menacé.

publicité

Cynthia Lahoma

Passionnée des mots et de la cuisine, j'écris sur tous les sujets. En suivant mon parcours, vous découvrirez d'ailleurs toutes les dernières actualités en temps et en heure !