Fin tragique pour Françoise Hardy : ce qu’elle confia à Jacques Dutronc en fin de vie

La chanteuse, combattive, a affronté un adversaire, qui à la fin a eu raison d’elle : Le cancer. C’est sur « Femme Actuelle », qu’elle se confia.

fin-tragique-pour-francoise-hardy-ce-quelle-confia-a-jacques-dutronc-en-fin-de-vie
©Voici

Jacques Dutronc et Françoise Hardy se marièrent en 1981, à la suite d’une rencontre en 1967 et forma alors l’un des couples les plus médiatisés de l’époque. Thomas Dutronc, leur fils, vit le jour en 1973. En 1990, le couple connu la séparation. La chanteuse, Françoise Hardy, nous raconte la souffrance du cancer, et des douleurs infligées par le traitement. Clémenceau revient sur ses déclarations bouleversantes. Des paroles que certains pourraient prendre comme un appel à autoriser le droit à l’euthanasie et au droit de mourir dans la dignité.

Jacques Dutronc, Françoise Hardy et Thomas Dutronc devant un drame familial

La chanteuse a été limpide envers son mari et son fils : elle ne souhaitait pas rester en vie en attendant l’heure de sa mort dans la souffrance. Le 25 juin 2019, elle confia sur les ondes de RTL qu’elle était de nouveau atteinte du cancer. Elle en parlait notamment pour annoncer la fin de carrière suite à une surdité partielle à cause du traitement. Selon elle, ce sont une partie des « effets secondaires cauchemardesques » auxquels elle a dû faire face durant sa lutte. Des effets secondaires qui lui ont mené la vie dure.

« Ils me pourrissent la vie depuis deux ans et m’affaiblissent de plus en plus à cause de l’absence de salive, du manque d’irrigation de toute la zone ORL, d’un assèchement généralisé et des hémorragies nasales, des détresses respiratoires. », a-t-elle ainsi déclaré chez RTL. « On ne peut pas être chanteuse et être dans cet état-là, ce n’est pas compatible. J’ai ma gorge qui est fragile, je ne sais pas si je ne pourrais jamais m’en servir à nouveau. ». Des propos difficiles à entendre pour les fans et les proches de la chanteuse.Suite à ces épreuves, Thomas et Jaques Dutronc se sont donc rapprochés de Françoise Hardy pour lui venir en aide au quotidien. La chanteuse fut reconnaissante de l’affection de ses proches tout en sachant que cela ne suffira pas à lui permettre de se sentir bien.

La volonté d’une fin de vie programmée

En avril 2021, Françoise Hardy demande le droit à l’euthanasie. Notre équipe vous rapporte ses propos émouvants, recueillis dans « Femme Actuelle ». « Je ne peux plus avaler grand-chose, et la préparation d’une alimentation, toujours la même, que je puisse avaler, me prend plus de 5 heures par jour. Je n’ai plus rien qui fonctionne normalement depuis ces thérapies et mes nuits sont pires que mes jours. Il y a toujours pire que ce dont on souffre soi-même, mais ce n’est pas une consolation. » disait-elle. Elle refusa depuis ce jour, toute apparition publique. La chanteuse évoqua aussi sa mort prochaine : « Mes souffrances physiques ont déjà été si terribles, que j’ai peur que la mort m’oblige à passer par encore plus de souffrances physiques.

De plus, la morphine étant asséchant, on ne pourra me l’administrer qu’en doses massives pour que je décède, et pas en doses plus légères pour que je souffre moins. J’ai peur aussi de l’immense chagrin de la forme de séparation avec les êtres qu’on aime le plus au monde, qu’est la mort ». Concluant ainsi que son mari et elle furent déjà d’accord concernant la fin de sa vie : « Jacques et moi sommes d’accord sur beaucoup de choses et il ne veut pas que je souffre de façon inhumaine à cause des séquelles de traitements trop lourds et de l’âge. Qui voudrait ça ? »

Valentin Delepaul

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.