Fraude à la CAF en France : découvrez cette famille qui a profité de 80 000 euros d’aides sociales à l’étranger

Depuis toujours, de nombreuses personnes vivent de la faille du système. Trouvant un moyen de soutirer de l’argent au gouvernement, ces personnes finissent par s’y habituer.

fraude-a-la-caf-en-france-decouvrez-cette-famille-qui-a-profite-de-80-000-euros-daides-sociales-a-letranger
©dreamstime
publicité

Et pour cette fois, c’est une petite famille qui arrive à soutirer plus de 80 000 euros d’aides sociales à l’étranger. Pendant plus de 6 ans, cette famille a vécu avec ce méfait. Par conséquent, elle se fait alors prendre les mains dans le sac. Délivrée entre les mains de la justice le mardi 15 février dernier, elle sera alors jugée pour une fraude à la CAF. Découvrez les détails de cette folle histoire dans notre article.

publicité

Une famille pratique « malhonnêteté qui affaiblit le système » !

Vivant en Algérie, ce couple a réussi à percevoir plus de 80 000 euros d’aides sociales pendant environ 6 années. En tout, il recevait à la fois les prestations du RSA (Revenu de solidarité active) et de la CAF sans y avoir droit. Le couple avait à sa charge 4 enfants. Le père et la mère recevaient chacun environ 550 euros d’aide sociale par mois. Voilà les faits qui constituent cette fraude à la CAF.

Alors que les poursuites pénales se font très rares et peu concluantes dans ce genre de situation, cette n’en échappe pas pour autant. En effet, un échéancier de remboursement étant généralement mis en place, le tribunal a été saisi en raison de l’ampleur de la fraude à la CAF. Selon des experts en économie, ce genre de pratique fragilise énormément l’économie du pays. Ce qui pousserait l’État à être très sévère.

publicité

« Je l’ai fait pour mes enfants » !

Face à leurs fraudes, le couple a dû comparaitre devant le tribunal judiciaire d’Avignon, le mardi 15 février dernier. Prenant alors la défense sa femme, le père de famille explique tout sur cette fraude à la CAF. Alors qu’il voyageait souvent entre Avignon et l’Algérie, il finit alors par avouer qu’il n’avait pas le choix, car il était tombé malade.

publicité

« Je n’étais pas conscient que ce fût aussi grave que cela. Je l’ai fait pour mes enfants. » Explique alors la mère de famille. Le procureur adjoint a demandé une peine de 3 à 4 mois de prison avec sursis. De plus, il réclame le remboursement de toutes les sommes perçues. Le tribunal rendra sa décision le 15 mars quant au fait de fraude à la CAF. Mais alors que le couple s’installe définitivement en France en 2021, le couple commence déjà à rembourser leurs dettes.

publicité

Cynthia Lahoma

Passionnée des mots et de la cuisine, j'écris sur tous les sujets. En suivant mon parcours, vous découvrirez d'ailleurs toutes les dernières actualités en temps et en heure !