Gérard Depardieu proche de Poutine: l’acteur sort du silence et évoque la guerre en Ukraine

Cet acteur n’a vraiment peur de rien, pas même de Poutine !

gerard-depardieu-proche-de-poutine-lacteur-sort-du-silence-et-evoque-la-guerre-en-ukraine
©Ouest-France
publicité

Lorsqu’on parle de Gérard Depardieu, on pense immédiatement à ses frasques et ses nombreuses sorties médiatiques. Celui qui a interprété Obélix autrefois n’a vraiment pas froid aux yeux. Imposant toujours ses choix, il ne se laisse jamais se faire dominer. Mais pour une fois, une situation plus que délicate l’oblige à prendre une décision importante. Pris en tenaille entre sa patrie et son amitié avec Vladmir Poutine, l’acteur doit alors choisir son camp.

publicité

Gérard Depardieu se défoule complètement !

Étant un véritable porte-parole de son pays de la communauté internationale, l’acteur voit un drame se produire sous ses yeux. Cela fait maintenant une semaine que la Russie attaque l’Ukraine et le bombarde. Après la résistance de la population du pays voisin, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou décide de prendre une autre manière. Celui-ci, sous l’ordre direct de Vladimir Poutine, avance « jusqu’à ce que [leurs] objectifs soient atteints. » Cette annonce a véritablement mis Gérard Depardieu dans tous ses états. Alors que la France et les médias attendent avec impatience la réaction de celui-ci, il décide de rester dans le silence, pour cette fois.

La guerre en Ukraine continue, une menace nucléaire plane déjà ?

Il ne s’est encore passé qu’une semaine depuis que les hostilités ont éclaté entre la Russie et l’Ukraine, son pays voisin. Pourtant, les évènements laissent croire que la guerre se prolonge déjà. Ce conflit est causé par la tentative d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Trouvant une menace de rapprochement des pays occidentaux dans cette manœuvre, la Russie décide d’empêcher les dissidents ukrainiens de faire ce choix. Mais l’Ukraine décide de tenir tête à la Russie et continue sa demande d’adhésion.

publicité

publicité

Forcé par la situation, Vladimir Poutine finit par sortir les armes et attaque son voisin. Une demi-heure après sa déclaration de guerre contre l’Ukraine, la Russie lance sa première attaque. Conscient de la grande menace que peuvent représenter les pays de l’OTAN, Poutine prend le pas et les intercepte. Il explique alors que quiconque intervenant dans cette guerre, spécialement les pays occidentaux, subira de lourdes représailles. Et pour ne rien arranger, le président russe brandit fièrement la menace nucléaire. De cette manière, il garde le conflit entre lui et l’Ukraine.

publicité

Valentin Delepaul

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.