Herta attaqué en justice: un enfant de 3 ans s’étouffe avec une saucisse Knacki et meure

Personne n’a plus intérêt à faire des folies avec les nourritures. Vu les scandales alimentaires qui s’empilent actuellement, il serait temps de se mettre en garde.

herta-attaque-en-justice-un-enfant-de-3-ans-setouffe-avec-une-saucisse-knacki-et-meure
©Pinterest

Cette histoire s’est passée en 2014, mais continue d’alerter nos lecteurs. Un enfant de 2 ans et 11 mois a trouvé la mort après s’être étouffé avec une Knacki. Suite à cet incident, les parents de l’enfant ont décidé de porter plainte contre la marque Herta. En effet, la marque se retrouve avec une accusation d’homicide involontaire.

Terrible histoire : un enfant meurt d’étouffement à cause d’une Knacki !

Ce drame concernant Herta hantera à jamais les parents de cet enfant. Florence et Vincent Lerbey étaient un couple ordinaire, sans histoire. En mois d’août de l’année 2014, le couple part en vacances, avec leur enfant de 2 ans et 11 mois, Lilian. Pour passer du bon temps en famille, ils se sont donc rendus dans les Landes pour profiter du soleil et de la plage.

Sur le chemin du retour, les parents de Lilian lui ont servi un plat avec une Knacki de la marque Herta. Dans les colonnes du magazine, Le Parisien, la mère de Lilian s’est confiée. « Je voulais leur servir du jambon, mais ils adoraient ça », a-t-elle expliqué. Florence explique ensuite qu’elle avait pourtant pris des précautions. En effet, elle avait coupé la saucisse en petits morceaux, ajoute-t-elle. Mais malgré cela, le drame s’est produit et elle n’a rien pu faire.

La famille traine Herta en justice !

Sur le coup, le petit garçon avait perdu la vie, sans que sa mère n’ait pu faire quoi que ce soit. « Après quelques bouchées, Lilian a commencé à se sentir très mal et s’est étouffé sous nos yeux, » explique-t-elle ensuite. Après ce scandale, la société Herta n’était pas restée sans rien faire. En effet, la société avait proposé une indemnisation à l’amiable. Mais Florence et Vincent Lerbey ont refusé cette offre, expliquant que leur silence n’était pas à vendre. En effet, les parents de Lilian voulaient poursuivre leurs poursuites judiciaires.

Après l’offre donc, ils n’ont pas voulu retirer leur plainte, mais ont insisté pour que justice soit faite. Florence et Vincent affirment que la marque a commis une énorme erreur en évitant de mentionner les risques d’étouffement. Le lundi 20 juin prochain, l’affrontement entre Herta et la famille reprendra donc au tribunal de Dax dans les Landes lors d’une nouvelle audience.

Cynthia Lahoma

Passionnée des mots et de la cuisine, j'écris sur tous les sujets. En suivant mon parcours, vous découvrirez d'ailleurs toutes les dernières actualités en temps et en heure !