Juan Carlos se dispute avec une ancienne conjointe: l’histoire continue

À 84 ans, l’ancien roi d’Espagne ne peut se couvrir de honte avec cette histoire de harcèlement. Il décide alors de tout miser sur son immunité.

juan-carlos-se-dispute-avec-une-ancienne-conjointe-lhistoire-continue
©Gala
publicité

Après avoir fait volte-face devant la Haute Cour de Londres, Juan Carlos, l’ancien monarque d’Espagne, ne comte pas laisser l’affaire. Pour réclamer son immunité, le roi a recouru à ses avocats qui ont fait appel à la cause. Ainsi, il pourrait facilement se laver des accusations de harcèlement par son ex-amante. Corinna Zu Sayn-Wittgeinsteins-Sayn.

publicité

Rebondissement dans l’affaire royale d’Espagne !

L’affaire arrive passe de nouveau au premier plan après avoir eu un rebondissement. Pour rappel, l’ancien roi d’Espagne, Juan Carlos, et Zu Sayn-Wittgenstein-Sayn, avaient une « relation romantique intime ». Cette relation a pris place dans leur vie entre 2004 et 2009. Après avoir mis un terme à la relation, les deux sont restés en contact et s’entendaient encore très bien. Âgés respectivement de 84 et 58 ans, l’ancien et son ancienne conjointe étaient souvent entrés en contact et se voyaient de temps en temps.

Mais tout change lorsque Juan Carlos a essayé de séduire à nouveau Zu Sayn-Wittgeinsteins-Sayn. Plus tard, les avocats de cette dernière affirment que l’ancien roi était devenu trop insistant. En effet, il insistait à le revoir, alors qu’elle aurait « clairement indiqué son refus ». Depuis, Zu Sayn-Wittgenstein-Sayn a porté plainte pour comportement « relevant du harcèlement ». Elle ajoute ensuite que les actes de ce dernier étaient tellement troublants qu’ils ont fini par lui causer de la détresse et de l’anxiété.

publicité

Juan Carlos espère retrouver son immunité !

Avec ces accusations, Zu Sayn-Wittgenstein-Sayn pourrait recevoir un dédommagement et des intérêts. L’accusé explique alors que ce serait la motivation qui pousse la plaignante à agir de la sorte. De son côté, Juan Carlos ne compte pas se laisser faire, bien qu’il soit toujours considéré comme innocent. Pour rappel, Juan Carlos n’est plus le roi, puisqu’il a cédé sa place à son fils, l’actuel roi Felipe VI.

publicité

Malheureusement, il aurait pu facilement éviter cette affaire s’il était encore roi d’Espagne. De cette manière, il aurait pu bénéficier d’une immunité accordée au roi, ce qui l’aurait protégé de toutes menaces. Depuis, Juan Carlos aurait tout fait pour retrouver son immunité. Malencontreusement, Juan Carlos « n’était plus un “souverain” ou un “chef d’État” lui conférant l’immunité personnelle ».

publicité

Valentin Delepaul

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.