Laurence Boccolini : elle fait des révélations inattendues sur cette période sombre de sa vie !

Après être partie du plateau de TF1, Laurence Boccolini n’a jamais plus eu la même vie.

laurence-boccolini-elle-fait-des-revelations-inattendues-sur-cette-periode-sombre-de-sa-vie 
©France 2

Bien qu’elle ait dû batailler pour avoir une place dans le paysage audiovisuel, elle ne peut toujours pas dire qu’elle est sortie d’affaire. Aujourd’hui, elle décide de revenir sur son parcours et parle de la période la plus sombre de sa carrière professionnelle. Laurence Boccolini, la mère de Willow, raconte les problèmes et les difficultés qu’elle a eus durant une période de sa vie. Nous vous donnons les détails de ce témoignage dans notre article.

Maltraité à cause de son physique !

Sans trop de suspens, Laurence Boccolini avoue que sa plus grande difficulté était causée par sa taille. En effet, elle avoue avoir été victime d’un traitement rabaissant à cause de son physique. « Ça dépend de l’image que vous avez de vous. Ça n’est pas difficile, si vous n’êtes pas top model. On n’attend pas de vous que vous soyez uniquement un physique. Ce ne sont ni mes bourrelets ni mon âge qui ont eu du talent.

Je trouve que vieillir est une chance. Ça n’est pas donné à tout le monde et ça nous confère de l’expérience, une expertise, des rides, des tics reconnaissables… L’âge enrichit notre personnalité. » Explique-t-elle alors. Bien que la vie n’ait pas été facile avec elle, Laurence Boccolini ne baisse pas la tête et continue d’avancer. Mais malgré cela, il y a des jours où elle voulait abandonner.

Laurence Boccolini : marre d’être traité de « grosse » !

Outre son mépris pour la grossophobie, Laurence Boccolini ne cesse aussi de se plaindre de sa polyarthrite rhumatoïde. « C’est une douleur permanente avec laquelle j’ai appris à vivre tous les jours. Je vis en me disant que c’est comme ça. Mes mains sont assez touchées, elles se déforment énormément. Je n’ai plus la possibilité de tenir fortement des objets.

C’est gênant pour des choses bêtes, comme ouvrir des bouteilles d’eau ou quand on me serre la main fort : ça fait très mal. » Explique Laurence Boccolini. Bien qu’elle souffre, l’ancienne présentatrice de TF1 a toujours pu compter sur sa famille. Son fils de 6 ans, Willow, représente pour elle la raison de se battre jour après jour. Devant un témoignage aussi empoignant que cela, on ne peut que comprendre sa douleur.

ThibauIt Urea

Passionné par l'écriture et les nouvelles technologies, le métier de rédacteur web a été pour moi une révélation ! Je suis particulièrement intéressé par l'actualité people, française mais aussi internationale.