Mise en garde de Bill Gates: la pandémie pourrait redémarrer de plus belle

Quand bien même Bill Gates nous affirme cela, il n’a pas omis de noter qu’il ne fallait pas pour autant céder à la panique. Mais c’est en état de cause que le milliardaire sollicite quand même la prudence.

mise-en-garde-de-bill-gates-la-pandemie-pourrait-redemarrer-de-plus-belle
©osroe
publicité

Bill Gates, qui était pendant les périodes de pandémie un des émetteurs d’opinions les plus influents, a mis l’accent sur le fait qu’on ne s’est pas encore débarrassé du COVID-19. Selon lui, il n’est pas encore possible qu’une autre variante du virus revoie le jour. Une autre variante semble-t-il plus dangereuse que les précédentes.

publicité

Un appel à l’investissement sur la recherche épidémiologique

Concernant les systèmes de santé, Bill Gates trouve que la somme d’argent investie n’est pas à la hauteur du rendement. Il estime que l’Organisation mondiale de la santé sous-estime la pandémie, par rapport à l’importance qu’elle lui accorde. Le milliardaire s’est déjà plaint de la réduction de l’aide financée par le Royaume-Uni. Une réduction qui va inciter les autres à faire de même. Bill Gates estime qu’on devrait prendre le problème de la pandémie plus au sérieux par rapport à l’importance qu’on lui accorde actuellement.

Le risque d’un variant plus mortel de la pandémie reste possible selon Bill Gates

Bill Gates promeut actuellement un ouvrage qu’il a écrit et intitulé « How to Prevent the Next Pandemic », à travers lequel il expose des mesures et stratégies à appliquer face aux éventuelles crises pandémiques qui risquent de paralyser le monde comme l’a fait le COVID. Il déclare qu’il est toujours possible de connaître une nouvelle variante du virus, d’où la nécessité de davantage d’investissements ainsi que de formations d’experts. Bill Gates avait déjà affirmé en 2015 que le monde n’était pas préparé à la prochaine pandémie. Face à cela, il a proposé à l’OMS de mettre en place des dispositions permettant à ces dernières d’identifier rapidement les menaces sanitaires mondiales.

publicité

publicité

D’autant plus que le financement actuel de l’OMS ne considère pas trop les pandémies. Ainsi, il ne mobilise que très peu de personnels à cet effet. Le milliardaire, Bill Gates a aussi souligné le besoin urgent de vaccins plus durable. Également un investissement plus important pour la prévention d’éventuels scénarios de pandémies. Le dilemme de l’importance qu’on accorde à la pandémie au niveau international devient plus pertinent, d’autant plus l’état des relations internationales, notamment les tensions entre les États-Unis et la Russie, ou encore les États-Unis et la Chine.

publicité

ThibauIt Urea

Passionné par l'écriture et les nouvelles technologies, le métier de rédacteur web a été pour moi une révélation ! Je suis particulièrement intéressé par l'actualité people, française mais aussi internationale.