Nutella: cette pâte à tartiner que nous apprécions tous risque d’être absente des rayons de vente

Le matin lorsqu’on se réveille, rien ne fait plus plaisir que la très célèbre pâte à tartiner de Nutella. En effet, ce pot de pâte peut réellement faire notre bonheur.

nutella-cette-pate-a-tartiner-que-nous-apprecions-tous-risque-detre-absente-des-rayons-de-vente
©Corrière
publicité

Que ce soit pour l’étaler sur du pain ou pour la manger directement sur la cuillère, la pâte nous donnera toujours une expérience gustative incroyable. Fait à base d’huile de palme, ce produit de Nutella risque fort de disparaître suite à la décision du gouvernement indonésien.

publicité

La pâte à tartiner va-t-elle disparaître ?

Nutella se retrouve dans une situation vraiment délicate. L’un de ses produits les plus appréciés, la populaire pâte à tartiner française, risque de disparaître des rayons de vente. Et cela risque de vous surprendre, mais la guerre en Ukraine n’est pas la cause de cette disparition. En effet, la cause se trouve à l’autre bout du monde. Pour ceux qui ne le savent pas encore, le pot de Nutella est constitué en grande partie d’huile de palme.

De ce fait, Nutella dépend entièrement de son fournisseur en huile de palme, le gouvernement indonésien. Le 27 avril 2022, ce dernier a mis en place un embargo sur les exportations d’oléagineux, dont l’huile de palme. Le chef du gouvernement, Joko Widodo, a évalué l’inflation qui touche son pays comme très élevé. De ce fait, il décide de réduire la quantité à exporter et favorise celle pour la consommation locale.

publicité

Les conséquences pour Nutella !

Avec les scandales alimentaires qui se multiplient actuellement, aucune entreprise alimentaire n’est à l’abri. Récemment, ces bulles blanches ont aussi été retrouvées dans le Nutella et certains chocolats. Pour éviter que la situation ne se dramatise, Ferrero rassure leurs consommateurs. Suite au scandale sanitaire qui a touché le groupe, de nombreux clients se sont inquiétés de découvrir de petites cloques à la surface de leurs pâtes à tartiner ou à l’intérieur de certaines confiseries.

publicité

Selon les explications données, il s’agirait tout simplement de boules d’huiles. Ces derniers ne présentent aucun risque pour les consommateurs et n’altèrent en rien le goût des produits. Avec le cas des chocolats de Kinder, les consommateurs craignent toujours les intoxications. Ce qui ne facilite vraiment pas les choses pour Ferro. Depuis Pâques, les consommateurs se méfient aussi des confiseries du groupe italien.

publicité

Cynthia Lahoma

Passionnée des mots et de la cuisine, j'écris sur tous les sujets. En suivant mon parcours, vous découvrirez d'ailleurs toutes les dernières actualités en temps et en heure !