Patrick Poivre d’Arvor: l’une de ses victimes dévoile son train de vie! Terrible révélation

L’affaire concernant Patrick Poivre d’Arvor, PPDA, continue de faire couler l’encre actuellement. En effet, les accusations à son égard se multiplient et ses explications commencent à perdre toute crédibilité.

patrick-poivre-darvor-lune-de-ses-victimes-devoile-son-train-de-vie-terrible-revelation
©marieclaire
publicité

En effet, une nouvelle révélation vient entacher l’image de Patrick Poivre d’Arvor. Parmi les seize plaignantes contre PPDA, Stéphanie Khayat fait une révélation stupéfiante. En effet, elle explique que l’accusé espère continuer à vivre normalement sans prendre en considération le mal qu’il a fait. « PPDA n’est pas du tout devenu un paria. » Explique alors cette dernière.

publicité

L’ancien journaliste riposte et passe à l’attaque !

Les accusations de viol contre Patrick Poivre d’Arvor se multiplient. En tout, ce sont 16 plaignantes qui se sont léguées contre lui. En effet, ces femmes l’accusent de viols, d’agressions sexuelles et de harcèlement. Mais jusqu’à maintenant, l’accusé continue de nier les faits. Plus, il se sent même offensé. Patrick Poivre d’Arvor nie avoir user de la force ni de quoi que ce soit de ce genre envers ces femmes.

À la place, il admet être un grand séducteur. Quelques mois après le début de l’affaire, l’accusé finit par passer à l’action et accuse les seize femmes. En effet, il porte plainte pour « dénonciation calomnieuse ». « Depuis de nombreux mois, beaucoup d’accusations qui n’ont aucun fondement sont portées contre PPDA. On ne peut pas accuser faussement et impunément. » C’est ce qu’explique Philippe Naepel, avocat de Patrick Poivre d’Arvor.

publicité

L’une des victimes sort du silence, elle dénonce Patrick Poivre d’Arvor !

Pour la majorité des internautes, il s’agit tout simplement d’un écran de fumée. En effet, l’innocence de Patrick Poivre d’Arvor est difficile à croire dans cette affaire. En réalité, cette plainte serait tout simplement une manière d’intimider les plaignantes. Certains poussent même l’imagination plus loin. Ces derniers affirment que ce serait aussi une manière de dissuader les femmes qui ont gardé le silence et qui pourraient changer d’avis.

publicité

Hélène Devynck, accusatrice de Patrick Poivre d’Arvor, est de ceux qui soutiennent cette idée. Cette dernière affirme que les seize plaignantes ne seraient pas les seules victimes du journaliste. « C’est une procédure bâillon […] Il essaie de nous faire taire et d’impressionner les femmes qui ont subi de sa part des violences sexu*lles non prescrites et qui pourraient s’exprimer. » Ajoute alors Hélène Devynck. La punition judiciaire serait elle inévitable pour l’ancien journaliste ?

publicité

ThibauIt Urea

Passionné par l'écriture et les nouvelles technologies, le métier de rédacteur web a été pour moi une révélation ! Je suis particulièrement intéressé par l'actualité people, française mais aussi internationale.