Pouvoir d’achat: UFC-Que Choisir accuse les frais bancaires des banques françaises

L’UFC-Que Choisir a récemment dévoilé un sujet qui devrait intéresser les Français.

pouvoir-dachat-ufc-que-choisir-accuse-les-frais-bancaires-des-banques-francaises
©kotonoha

Dans une enquête dévoilée le mardi 7 juin dernier, l’UFC-Que Choisir dénonce les frais d’intervention réclamés par les banques françaises. Dans cette étude, on apprend que les frais réclamés par ces banques sont trop onéreux et abusifs. Cela concernait surtout les frais de refus de prélèvement. Selon elle, pas moins d’un million d’euros pourraient être économisés par les consommateurs français sans cette pratique douteuse. Découvrez dans notre article les détails de cette étude menée par UFC-Que Choisir.

Pouvoir d’achat : une crise qui fait mal au français !

Selon UFC-Que Choisir, la France serait le pays disposant d’un frais bancaire le plus élevé. En tout, cette différence représenterait environ 1,8 milliard d’euros sur le budget des consommateurs. À titre comparatif, les frais de rejet de prélèvement automatique sont presque 20 fois plus élevés par rapport à ceux de l’Allemagne. Et par rapport à ceux de l’Italie, ces frais seraient encore 8 fois plus élevés.

Effectivement, ces différences sont remarquables. Afin de mettre en évidence ces prix exorbitants, l’association UFC-Que Choisir a alors décidé d’en faire état le 7 juin dernier. Ainsi, l’association réclamerait aussi un peu plus de transparence de la part des banques françaises. Alors que la crise continue de faire souffrir les Français, cette requête semble être plus que raisonnable. Pour l’association, il serait impératif que le gouvernement s’en mêle et propose une solution.

L’impact des changements sur les consommateurs selon UFC-Que Choisir

Dans le cas où les frais de rejet seraient fixés à 8 euros, la situation serait complètement différente pour la France. En effet, elle fera alors partie des pays ayant des coûts bancaires raisonnables selon UFC-Que Choisir. Toutefois, cette proposition nous garderait toujours derrière les pays comme la Belgique, l’Espagne ou encore l’Italie. Bien entendu, ces mesures permettraient aux Français de valoriser leur pouvoir d’achat, ce qui serrait une bonne idée pour cette période de crise.

Pour rappel, les banques françaises ont actuellement des coûts de rejets plafonnés à 20 euros. Puis, ce plafond reste le même pour toutes les banques. La requête de l’association UFC-Que Choisir n’est pas tombée dans les oreilles d’un sourd. En effet, la Fédération bancaire promet de la prendre en compte et d’apporter son soutien pour le pouvoir d’achat français. Reste à voir si elle tiendra vraiment parole.

Cynthia Lahoma

Passionnée des mots et de la cuisine, j'écris sur tous les sujets. En suivant mon parcours, vous découvrirez d'ailleurs toutes les dernières actualités en temps et en heure !