Sephora dans la tourmente : une amende de 200 000 euros après avoir vendu des produits « frauduleux » !

De nouveau à la une des journaux, le distributeur est cette fois-ci accusé de vendre des produits qui ne sont pas conformes aux normes de ventes.

sephora-dans-la-tourmente-une-amende-de-200 000-euros-apres-avoir-vendu-des-produits- frauduleux  
©rakuten
publicité

En effet, de récentes enquêtes ont réussi à montrer que parmi les produits proposés par Sephora, de nombreux motionnaient des informations erronées. Devant un tel scandale, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes décider de sanctionner d’une lourde amende le distributeur. Nous vous donnons les détails de cette histoire dans notre article.

publicité

L’amande de Sephora enfin fixée : une somme ahurissante à payer !

Si le scandale n’apparait au grand jour que maintenant, c’est que la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression avait une bonne raison. En effet, DGCCRF avait déjà pris affaire Sephora en charge depuis un certain temps, mais attendait le bon moment pour intervenir. Le revendeur de renom cumulait les plaintes concernant certains produits cosmétiques.

C’est en 2020 que les produits de Sephora inquiétaient déjà les enquêteurs. Il s’agit plus précisément de la marque MDD Sephora vendu par société S+, l’une de ses filiales. Selon la DGCCRF, il existe en effet un problème de taille, notamment dans l’étiquetage du produit. Effectivement, de nombreux produits de l’enseigne ne répondaient pas aux promesses qu’ils offraient. Si la composition du produit affirmait une forte présence et des effets d’une substance dans ce même produit, cette substance n’est pourtant que peu présente en quantité très faible.

publicité

Une tromperie plus qu’évidente !

D’après les informations partagées par la DGCCRF, cette manœuvre de Sephora constitue bel et bien une fraude ou de malhonnêteté en promettant au client un résultat qu’il ne pourra en tout cas pas obtenir. Face à cette flagrante erreur, le distributeur se retrouve dans l’obligation de payer une lourde amende de 200 000 euros. La DGCCRF se doit de ne pas être magnanime face à de telle pratique afin d’assurer une correction mémorable.

publicité

Cette sanction clôt alors le dossier Sephora. Mais malgré cela, l’enseigne s’en sort avec une très lourde sanction et une image ternie par des pratiques malhonnêtes et douteuses. Sur les 100 produits cosmétiques que les laboratoires analysent, plus d’un produit sur 4 présentait des mentions trompeuses ou injustifiées.

publicité

Cynthia Lahoma

Passionnée des mots et de la cuisine, j'écris sur tous les sujets. En suivant mon parcours, vous découvrirez d'ailleurs toutes les dernières actualités en temps et en heure !