Sephora, la marque prise dans un scandale : condamné à payer une somme colossale !

Suite à une enquête, l’entreprise de mode et de beauté se retrouve dans l’obligation de payer une amende de plusieurs centaines de milliers d’euros.

sephora-la-marque-prise-dans-un-scandale-condamne-a-payer-une-somme-colossale 
©vistanet
publicité

La cause ? Eh bien, les autorités accusent Sephora d’avoir distribué des produits non conformes. En effet, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes menait une enquête sur l’enseigne. Par ailleurs, elle finit par faire une transaction financière importante qui met fin au dossier. En effet, le parquet de Nanterre finit par donner son aval et laisse la société payer une amende record de 200 000 euros. Nous vous expliquons dans quelle mesure cela s’est produit.

publicité

Une amende historique: la somme à payer enfin fixée !

Si le scandale n’éclate que maintenant, le coup a été pourtant été préparé par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes depuis longtemps. En effet, ces deux entités avaient déjà la marque dans leur viseur, mais attendaient simplement le bon moment pour agir. Par ailleurs Sephora n’avait cessé de recevoir des plaintes concernant certains produits cosmétiques.

Face à cela, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes décide enfin de passer à l’action. En 2020, les enquêteurs s’intéressent d’ailleurs de plus près à des produits de la marque MDD Sephora. C’est la société S+, l’une de ses filiales qui vend les produits en question. Selon la DGCCRF, il existe en effet un problème de taille, notamment dans l’étiquetage du produit. Et d’après leurs analyses, de nombreux produits proposés par Séphora ne remplissaient effectivement pas les critères nécessaires de production.

publicité

Sephora: une fraude intolérable ?

Outre cette première erreur, Sephora subit aussi les critiques des enquêteurs concernant le manque de fiabilité des produits. En effet, la composition était bien stipulée. En l’occurrence, des substances actives devaient se trouver dans le produit, au final elles étaient présentes en quantité quasi infime. « Dans deux d’entre eux, “Masque stick spiruline — purifiant” et “Masque peel-off point noir”, les analyses ont révélé que les taux de concentration des ingrédients étaient erronés », explique alors la DGCCRF.

publicité

Puis, le représentant de la marque Sephora ajoute que « Les produits étaient valorisés dans l’étiquetage et sur le site internet avec des ingrédients comme la “spiruline” pour le premier et les ingrédients “acides glycolique” et “aloé vera” pour le second. En réalité, ils ne représentaient pas plus de 0,2 % du produit fini. Ces faibles concentrations ne permettant pas d’établir le moindre effet allégué du produit fini ».

publicité

Bertrand Gilbertat

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.