Voici cinq informations capitales sur Primark !

Comme à son habitude, Yahoo vous aide à avoir plus de connaissances sur une entreprise tous les mercredis.

voici-cinq-informations-capitales-sur-primark
publicité

Ainsi pour cette 62ème édition, Primark est scrutée scrupuleusement, il vous offre ses secrets, anecdotes et histoires insolites.

publicité

Pas besoin de site internet ni de publicité pour faire un tabac

Primark s’est installée en France ily a huit ans de cela. Déjà à l’époque, l’enseigne avait un chiffre très avantageux par rapport à la concurrence. A l’instar de 2019, cette chaîne de fast-fashion a eu un chiffre d’affaires atteignant les 694 millions d’euro. Une somme qui a progressé de 9% par rapport à l’année précédente. Elle arrive même à devancer de loin H&M et Zara. L’enseigne n’investit aucun budget dans une campagne publicitaire. Les responsables ont estimé que ces dépenses atteignaient 20% du prix d’un produit chez une grande marque. Pour eux, il suffit de la bouche à oreille pour se faire plus de clients, aucune musique en magasin. De plus, ce qui importe c’est les volumes massifs de leurs produits sous-traités en Bangladesh. Pas question également d’user d’internet pour vendre, ce n’est pas viable vu leur prix très bas.

Le Rana Plaza s’effondre pour le malheur de l’enseigne

Ceci est un exemple concret du recours au prix le plus bas. La capitale du Bangladesh a connu un véritable massacre, suite à l’effondrement d’un immeuble de 6 usines à Dacca. Il s’agissait du Rana Plaza lors du 24 avril 2013, 1130 personnes ont laissé leurs vies et 2500 autres blessés. Tous étaient au service des grandes marques y parmi Primark. Après cette tragédie, ONG et syndicats se sont dressés pour soulever cette attitude des chaînes de distribution. Par rapport aux autres grandes marques, Primark, le géant irlandais a vite reconnu qu’il sous-traitait au Rana Plaza. Ainsi, 10 millions d’euros ont été déboursés pour dédommager les victimes.

publicité

Primark et Penneys ne font qu’un

Dans son pays d’origine, l’homme d’affaires irlandais Arthur Ryan a mis en place l’enseigne pendant l’année 1969. Sous le nom Penneys ou ‘petite monnaie’, c’était à Dublin, le nom est resté le même jusqu’à maintenant. Alors que dans les autres pays, c’est Primark. Une décision qui lui appartenait car une chaîne américaine avait accaparé l’Angleterre dans ces temps, JC Penney. En homme de discrétion, il a fait chapeau bas. Primark a ensuite rejoint l’Angleterre en 1974, puis l’Espagne en 2006. Aujourd’hui, on le retrouve dans 13 pays américains ainsi qu’aux États-Unis. En 2022, ils aimeraient en avoir un autre en Slovaquie.

La crise sanitaire n’a aidé les grandes enseignes, Primark a perdu vraiment beaucoup

Durant cette période extrêmement difficile, Primark estime sa perte à 1,18 milliards d’euros. Tous ses magasins ont tous eu leurs clés sous leurs portes partout partout. Ainsi, son chiffre d’affaire a baissé considérablement de 24 % d’octobre 2019 à septembre 2020. Malgré cela, l’enseigne ne se lance pas le moins du monde dans l’e-commerce. L’actuel propriétaire Georges Weston estime que “le Covid-19 a plus démontré la force de Primark que sa faiblesse”. De quelle façon ? “Lorsque les gens peuvent faire des achats, ils préfèrent le faire avec nous plutôt qu’en ligne”. Bien prouvé !

publicité

L’enseigne fait beaucoup jaser

En 52 ans d’existence, l’enseigne aura le mérite d’attirer l’attention sur elle car les crises se sont enchaînées. A travers, le documentaire intitulé “Primark, le hold-up social”, une salariée décrit son expérience. Que “c’est la pire expérience professionnelle” qu’elle a vécue. Un autre salarié relate que l’enseigne “profite du fait que les recrues soient jeunes et sans connaissance du monde du travail” afin d’en profiter. Autre polémique, le soutien-gorge rembourré pour la tranche d’âge 7 à 13 ans. Alors qu’auparavant, suite aux ventes des hauts de bikini rembourrés pour les 7 ans, ils ont fait la même expérience. Les critiques sur la sexualisation des petites filles en pleuvaient. Encore une autre, la pyjama SS, les sigles pour un dinosaure, sauf que c’était des produits en vente en Allemagne. Là-bas, ces sigles désignent autre chose, les années sombres de la deuxième guerre mondiale, un coup bas ?

publicité

Valentin Delepaul

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.