WhatsApp, iMessage: le FBI dénonce des applications qui nous espionnent !

N’avez-vous jamais eu la sensation d’être suivi ou observé lorsque vous allez quelque part ? Tout le monde a surement déjà eu cette sensation.

whatsapp-imessage-le-fbi-denonce-des-applications-qui-nous-espionnent 
©zeenews
publicité

Mais lorsqu’on y repense, on se dit aussi que c’est de la paranoïa pure est simple. Pourtant, notre esprit le détecte lorsque nous sommes observés. Bien que cela peut être avéré, cette intuition ne fonctionne pas du tout lorsque c’est notre téléphone qui nous surveille. Selon certaines sources, le FBI adore l’application WhatsApp. Et pour cause, ils nous espionneraient et en profitent pour nous voler des informations.

publicité

WhatsApp: vos conversations ne sont pas protégées !

Découverts par Rolling Stone, des documents prouvent que le FBI utilise certaines applications de nos téléphones pour nous espionner. En effet, Rolling Stone prouve que l’état utilise iMessage et WhatsApp. Et ce, pour exploiter nos photos, nos messages et aussi nos échanges. Et, apparemment, la porte est grande ouverte chez WhatsApp comparé à d’autres applications. En effet, cette dernière vous permet d’accéder à plus de choses. Les documents récemment découverts montrent que l’état a tout à fait le droit de fouiller dans nos historiques et notre messagerie via WhatsApp.

« Capacité du FBl à accéder légalement au contenu et aux métadonnées des applications de messagerie sécurisée » nous confirme par Rolling Stone. Par ailleurs, la mainmise de l’état américain est plus large face à notre intimité. En effet, il peut facilement accéder à nos communications sur WhatsApp. Ou entre autres, Meta le nouveau nom du groupe Facebook ainsi qu’iMessage d’Apple.

publicité

WhatsApp et iMessage : l’outil d’espionnage par excellence du FBI !

Voici ce que nous apprend la directrice technique du Centre pour la démocratie et la technologie, Mallory Knodel, « Apple a chiffré iCloud, mais ils ont toujours les clés, et tant qu’ils ont la clé, le FBI peut la demander ». En d’autres mots, ces explications affirment qu’une simple demande au tribunal peut suffire au FBI de violer votre vie privée en fouillant dans vos messages.

publicité

En effet, le document du FBI souligne qu’Apple est dans l’obligation de donner toutes les informations détenues de ses abonnés. Notamment, sur un historique de 25 jours. Par exemple, ces informations peuvent être des recherches sur des personnes en particulier. Bien que cela soit une révélation tout à fait ahurissante, il n’est pas nécessaire de paniquer. Des interventions pareilles n’ont lieu que lorsqu’une grande menace a été détectée.

publicité

Thibault Urrea

Passionné par l'écriture et les nouvelles technologies, le métier de rédacteur web a été pour moi une révélation ! Je suis particulièrement intéressé par l'actualité people, française mais aussi internationale.